Virbac: Chiffre d’affaires du premier trimestre 2020 en progression de +14,3% à taux de change comparables, significativement impacté par des anticipations d’achats

Chiffre d’affaires du premier trimestre 2020 en progression de +14,3% à taux de change comparables, significativement impacté par des anticipations d’achats 


Chiffres clÉs
Chiffre d’affaires
1er trimestre 2020

 

247,7 M€

Évolution
globale

 

+13,9%

Croissance à taux 
de change constants

 

+14,3%

Croissance à taux de change
et périmètre constants
1

 

+14,3% dont 

animaux de compagnie
+18,4% 
animaux de production +9,8%


1
  L’évolution à taux de change et périmètre constants correspond à la croissance organique des ventes hors variation des taux de changes en calculant  l’indicateur de l’exercice considéré et celui de l’exercice précédent sur la base de taux de change identiques (le taux de change utilisé est celui de l’exercice précédent), et hors variation de périmètre en calculant l’indicateur de l’exercice considéré sur la base du périmètre de consolidation de l’exercice précédent.


Le chiffre d’affaires consolidé trimestriel
Le chiffre d’affaires de Virbac au premier trimestre s’est élevé à 247,7 M€, en nette progression de +13,9% par rapport à la même période de 2019. À parités constantes, la croissance ressort à +14,3% portée par l’Europe et les États-Unis, avec cependant un effet très positif lié à des anticipations d’achats liées au Covid-19 d’une part, et d’autre part à des hausses tarifaires aux États-Unis. Tel que décrit en deuxième partie du communiqué, nous anticipons un ralentissement de l’activité dans les mois à venir.

Toutes les zones sont en croissance par rapport à la même période de l’année dernière. Aux États-Unis, l’activité est en nette progression au premier trimestre de +47,4% (+42,5% à taux de change constants). Elle bénéficie des achats très importants des distributeurs, sur les gammes Sentinel et Iverhart, en anticipation des hausses tarifaires appliquées au premier trimestre 2020. Les ventes ex-Virbac des gammes antiparasitaires et dermatologie, portée par le lancement du produit Easotic, progressent, tandis que les autres gammes sont en retrait en comparaison de la même période de 2019, qui avait quant à elle connu une forte progression.
En dehors des États-Unis, le Groupe progresse de +9,1% à taux réels, soit +10,3% à taux constants favorablement impacté par le Covid-19 qui a généré des achats par anticipation. En Europe, le chiffre d’affaires progresse de +13,6% à taux réels (+13,2% à taux constants). Les principaux pays contributeurs à cette performance sont la France, l’Allemagne, la Belgique et la Pologne, portés par le dynamisme des gammes pour les animaux de compagnie (notamment le petfood lié à des achats par anticipation en prévision du confinement et les antiparasitaires), ainsi que les produits destinés aux ruminants, compensant le retrait des ventes en Italie (impactées par le Covid-19). En Amérique latine hors Chili, le Groupe a réalisé un bon début d’année. L’activité a progressé de +10,9% à taux réels (+15,5% à taux de change constants), grâce notamment à la contribution du Brésil et du Mexique. En Asie-Pacifique, l’évolution à taux réels est de +3,4% (+4,8% à taux de change constants), la Nouvelle-Zélande tire la croissance de la zone suite à des achats conséquents de produits intramammaires en anticipation du Covid-19, permettant ainsi d’atténuer la croissance plus modérée en Asie qui est impactée par le recul du Vietnam, de Taiwan et de l’Inde. Enfin au Chili, l’activité du premier trimestre progresse de +3,4% à taux réels (+5,2% à taux constants), tirée par les ventes des antibiotiques et antiparasitaires destinés à l’aquaculture.

Sur le plan des espèces, l’activité animaux de compagnie progresse globalement de +19,2% à taux réels  (+18,4% à taux constants), essentiellement portée par la croissance des gammes antiparasitaires internes et externes (anticipation importante d’achats liée aux augmentations de prix), la gamme petfood (anticipation d’achats précédant le confinement lié au Covid-19), la dermatologie et les spécialités, qui compensent le retrait des gammes dentaire, antibiotiques et vaccins. Le segment des animaux de production affiche une forte croissance de +7,8% (+9,8% à taux constants), lui aussi ayant bénéficié d’achats anticipés liés au Covid-19. Elle est tirée par les ventes du secteur des ruminants (+13,9% à taux constants) et l’aquaculture (+5,1% à taux constants), qui compensent le léger repli du secteur de l’élevage industriel (porcs et volailles) de -1,3% à taux constants en comparaison à la même période de 2019. 


Covid-19 – point de situation de Virbac

Toutes nos pensées vont avant tout aux personnes affectées directement ou indirectement à travers le monde par cette pandémie du coronavirus (Covid-19).

Notre priorité absolue est la santé et la sécurité de nos collaborateurs et nous suivons l’évolution de cette pandémie de très près. Tous nos efforts sont engagés pour protéger au mieux les équipes et prendre toutes les actions contribuant à ralentir la propagation du virus, évitant ainsi la saturation des systèmes de soin. La santé animale étant au coeur de la santé publique, nous mettons également tout en oeuvre pour assurer du mieux possible la continuité de nos engagements vis-à-vis des vétérinaires, éleveurs et propriétaires d’animaux. Nous les remercions tous chaleureusement, en particulier les vétérinaires et éleveurs qui, chaque jour en première ligne, poursuivent leur travail essentiel pour nourrir la planète et protéger les animaux.
Pour faire face à cette situation, nous avons très rapidement constitué un comité dédié qui coordonne toutes les fonctions et reste en contact avec l’ensemble des filiales pour surveiller l’évolution de la situation et prendre de manière rapide et efficace les meilleures décisions. Des mesures ont été mises en place dans les différents sites du Groupe: communication sur les modalités de propagation du virus et sur les gestes barrière à respecter, surveillance des symptômes évocateurs, distanciation et interdiction des contacts, régulation des flux, aménagement des postes de travail aux différents environnements (production, R&D, administratif), gestion encadrée des prestataires extérieurs, dispositifs de protection physique de type masques et gants aux postes les plus exposés, etc. Ces mesures ont été conçues en cohérence avec les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et des autorités sanitaires propres à chaque pays. 

Nos plans de continuité de l’activité ont été déclenchés. Les dossiers en cours ont été priorisés et une nouvelle organisation du travail a été mise en oeuvre, en scindant les équipes et en étalant les plages horaires pour éviter tout recouvrement, et en imposant le télétravail à toutes les fonctions le permettant. Nos moyens de communication à distance ont également été renforcés pour mieux communiquer avec les vétérinaires et les éleveurs comme avec les collaborateurs, tout cela afin d’assurer la continuité de l’activité et de nos engagements vis-à-vis de nos clients dans la chaîne de soin et d’alimentation des animaux. 

À ce jour, nous comptons 30 cas de Covid-19 au sein de nos effectifs à travers le monde dont 28 cas en France. Nous surveillons en continu l’évolution de leur santé et celle de leurs proches. La majorité de ces cas figurent dans nos équipes industrielles sur nos principaux sites de production en France (50% de nos productions mondiales) et aux USA. Après un arrêt temporaire de notre site de Carros la dernière semaine de mars, nous avons partiellement redémarré les productions (taux d’activité actuel ~50%), avec des contraintes additionnelles, des effectifs réduits et des cadences plus lentes. Notre site de St. Louis (taux d’activité actuel ~70%) fonctionne lui aussi, ainsi que plusieurs de nos autres sites industriels, à un rythme ralenti, sans pouvoir déterminer à ce stade à quel moment nous pourrons reprendre un fonctionnement normal.

Sur le plan des approvisionnements, nous avons réussi à limiter les impacts sur le premier trimestre. Nous anticipons cependant de possibles tensions à travers le monde sur la fourniture de certains composants, voire de certains produits sur le deuxième trimestre. S’agissant de nos fournisseurs chinois nous observons une reprise, mais très graduelle, de nos fournitures après une période de fort ralentissement. Notre filiale indienne (3e filiale du Groupe) qui s’approvisionne localement sera très vraisemblablement affectée par la situation complexe du pays aux plans sanitaire et économique et les mesures de confinement récemment édictées. S’agissant de nos stocks, hormis pour les vaccins animaux de compagnie pour lesquels nous avons temporairement arrêté la production, nous avons des stocks de sécurité sur nos principaux produits qui devraient nous couvrir jusqu’à fin juin 2020.

En parallèle, nous prévoyons un ralentissement de notre activité commerciale durant les périodes de confinement, même si la situation devrait être contrastée entre segments. Dans de nombreux pays, nos représentants commerciaux sont confinés chez eux, en contact moins fréquents avec les cliniques vétérinaires pour animaux de compagnie. Celles-ci ont une activité réduite ou bien ne reçoivent que sur rendez-vous et pour des interventions importantes et urgentes. Au global, l’activité animaux de production pourrait être moins impactée. 

Suspension de la perspective 2020

Compte tenu de ces éléments nous anticipons à ce stade un repli de notre activité et de notre rentabilité au deuxième trimestre 2020, et très probablement également sur l’année 2020. Pour autant, en raison des incertitudes liées au nombre de pays touchés par les mesures de confinement, à la magnitude des impacts de ces mesures sur notre activité, à la durée de la progression de l’épidémie et donc à la durée des périodes de confinement, il ne nous est pas possible, à ce jour, d’évaluer précisément l’ampleur du repli de notre activité sur l’ensemble de l’année. Par voie de conséquence, il est aussi difficile de confirmer à ce stade l’objectif d’un ratio d’EBITA2 autour de 15% autour de 2022, à taux et périmètre constants.

Outre les mesures de gel de dépenses et d’investissements que nous avons initiées, les mesures gouvernementales de soutien aux entreprises et le non versement de dividendes en 2020, nous disposons d’atouts pour faire face à cette crise, notamment une structure financière solide, aucune échéance de remboursement de dette significative sur 2020, une capacité de tirage sur nos lignes de crédit qui reste importante (~250 millions €), et une trésorerie positive à fin mars de ~50 millions €. Enfin, grâce à notre activité très diversifiée, notre implantation partout dans le monde (33 filiales et présence dans plus de 100 pays à travers des distributeurs), à nos équipes extrêmement engagées et solidaires, et à la stabilité de notre actionnariat, nous restons très confiants dans l’avenir. 

2 Ebita: Current operating profit before depreciations of assets arising from acquisitions.


Virbac : NYSE Euronext – compartiment A –code ISIN : FR0000031577 / MNEMO : VIRP
Direction financière : tél. 04 92 08 71 32 – finances@virbac.com – corporate.virbac.com

Pièce jointe